Lecture-imaginaire

Communauté de lecteurs pour partager nos lectures : fantastique, fantasy, science-fiction, bit-lit, etc.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sans parler du chien - Connie Willis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cerbère
avatar

Masculin Age : 26
Inscrit le : 12/12/2012
Messages : 5676
Localisation : le grand Est !

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Sans parler du chien - Connie Willis   Dim 9 Fév - 17:56

Sans parler du chien de Connie Willis


Résumé :
    Au XXIe siècle, le professeur Dunworthy dirige une équipe d'historiens qui utilisent des transmetteurs temporels pour voyager dans le temps. Ned Henry, l'un deux, effectue ainsi d'incessantes navettes vers le passé pour récolter un maximum d'informations sur la cathédrale de Coventry, détruite par un raid aérien nazi. Or c'est à ce même Henry, épuisé par ses voyages et passablement déphasé, que Dunworthy confie la tâche de corriger un paradoxe temporel provoqué par une de ses collègues, qui a sauvé un chat de la noyade en 1888 et l'a ramené par inadvertance avec elle dans le futur. Or l'incongruité de la rencontre de ce matou voyageur avec un chien victorien pourrait bien remettre en cause... la survie de l'humanité !


Éditeur : J'ai lu
Date de sortie : 1997
Disponible en format Poche : Oui

_________________
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Revenir en haut Aller en bas
Rat de bibliothèque
avatar

Féminin Age : 28
Inscrit le : 22/03/2013
Messages : 2505
Localisation : Île-de-France
Livre en cours : Osama - Lavie Tidhar

Voir le profil de l'utilisateur http://oceandepages.eklablog.com

MessageSujet: Re: Sans parler du chien - Connie Willis   Dim 9 Fév - 18:08

Un copain me l'avait prêté, je l'ai entamé, et je ne l'ai pas fini. Pourtant le résumé me plaisait, et les premiers chapitres aussi. Mais j'ai trouvé l'écriture plate, sans aucun souffle, et ça m'a bloqué dans ma lecture. Je crois que j'ai laissé tomber vers la centième page, alors que ça n'avait pas encore vraiment démarré.

_________________
« Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi. »

Revenir en haut Aller en bas
Cerbère
avatar

Masculin Age : 26
Inscrit le : 12/12/2012
Messages : 5676
Localisation : le grand Est !

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sans parler du chien - Connie Willis   Dim 9 Fév - 18:11

Tu viens de doucher mon enthousiasme là ! xD Je trouvais très étrange cette histoire de chien et de chat, et j'ai trouvé un autre résumé ailleurs qui est beaucoup moins intéressant :
Citation :
En 2057, les historiens pratiquent le voyage dans le temps mais peinent à financer leurs expéditions vers le passé. Ils reçoivent alors le secours d'une riche mécène dont le but est de reconstruire la Cathédrale de Coventry telle qu'elle était avant sa destruction par un bombardement de la Luftwaffe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Pendant que les historiens font la navette entre 2057 et 1940, un chat de l'époque victorienne est ramené au xxie siècle alors que cela n'aurait pas dû être possible. Pour éviter un paradoxe temporel susceptible de changer l'issue de la Seconde Guerre mondiale, il faut à tout prix renvoyer ce chat en 1888 et veiller à ce que sa maîtresse se fiance à la bonne personne. La tâche se révélera semée d'embûches.

_________________
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Revenir en haut Aller en bas
Rat de bibliothèque
avatar

Féminin Age : 28
Inscrit le : 22/03/2013
Messages : 2505
Localisation : Île-de-France
Livre en cours : Osama - Lavie Tidhar

Voir le profil de l'utilisateur http://oceandepages.eklablog.com

MessageSujet: Re: Sans parler du chien - Connie Willis   Dim 9 Fév - 18:18

Ce résumé est très fidèle à ce que j'ai lu du livre, et c'est en arrivant à l'époque victorienne que j'ai commencé à m'emmerder. Après, il y a peut être un moment de flottement de présentation de cette époque à passer pour se retrouver de nouveau dans l'histoire, mais si c'est le cas je n'ai pas eu envie d'aller au-delà.

_________________
« Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi. »

Revenir en haut Aller en bas
Cerbère
avatar

Masculin Age : 26
Inscrit le : 12/12/2012
Messages : 5676
Localisation : le grand Est !

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sans parler du chien - Connie Willis   Mar 17 Juin - 12:00

Je ne me souvenais plus que tu l'avais abandonné en cours de route Anaterya, justement je venais te demander si l'écriture s'améliorait au fil du bouquin xD

Je dois en être à la page 50 et mon dieu mais c'est un véritable calvaire à lire : je n'y comprends rien (j'ai beaucoup de mal à faire la distinction entre les personnages), je ne comprends ni l'époque où ils sont, ni le but de ce qu'ils font (au début je pensais que c'était ramener des objets du passé mais vu tout le blabla sur les conséquences de ce genre de pratique je ne pense pas ...) ni même la théorie des voyages temporels.
Et le fait que le personnage principal soit en plein délire ne doit pas aider :/

Allez, on s'accroche !

_________________
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Revenir en haut Aller en bas
Rat de bibliothèque
avatar

Féminin Age : 28
Inscrit le : 22/03/2013
Messages : 2505
Localisation : Île-de-France
Livre en cours : Osama - Lavie Tidhar

Voir le profil de l'utilisateur http://oceandepages.eklablog.com

MessageSujet: Re: Sans parler du chien - Connie Willis   Mar 17 Juin - 12:27

En fait, les mecs vont effectivement dans le passé, pendant la Deuxième guerre mondiale, afin de trouver des informations sur je ne sais plus quelle cathédrale que la femme d'un gros ponte de leur époque veut faire reconstruire à l'identique. Ils n'emportent rien avec eux du passé pour ne pas provoquer de paradoxe temporel, justement.

Après, j'ai trouvé tout ça un peu bancal, même si je n'ai pas trop été gênée par le style. C'est juste que je n'ai vraiment pas accroché.

_________________
« Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi. »

Revenir en haut Aller en bas
Cerbère
avatar

Masculin Age : 26
Inscrit le : 12/12/2012
Messages : 5676
Localisation : le grand Est !

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sans parler du chien - Connie Willis   Mar 17 Juin - 12:29

Oui justement je n'accroche pas du tout. Et je ne comprends pas non plus les mots en gras qu'il y a en début de chaque chapitre, même si je me rends compte que ce sont les mots-clés du chapitre en question je n'en vois pas l'utilité.

Concernant cette histoire de paradoxe, je trouve ça pour l'instant très bancal. Enfin, l'historien en question vient d'être envoyé à l'époque victorienne, on va bien voir ce que ça va donner (et si on a plus d'explications)

_________________
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Revenir en haut Aller en bas
Rat de bibliothèque
avatar

Féminin Age : 28
Inscrit le : 22/03/2013
Messages : 2505
Localisation : Île-de-France
Livre en cours : Osama - Lavie Tidhar

Voir le profil de l'utilisateur http://oceandepages.eklablog.com

MessageSujet: Re: Sans parler du chien - Connie Willis   Mar 17 Juin - 12:31

Bon courage, parce que c'est là que j'ai fini par totalement lâcher l'histoire, je n'y voyais vraiment aucun intérêt.

_________________
« Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi. »

Revenir en haut Aller en bas
Cerbère
avatar

Masculin Age : 26
Inscrit le : 12/12/2012
Messages : 5676
Localisation : le grand Est !

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sans parler du chien - Connie Willis   Mar 17 Juin - 12:37

Merci, je risque d'en avoir énormément besoin xD

_________________
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Revenir en haut Aller en bas
Rat de bibliothèque
avatar

Féminin Age : 28
Inscrit le : 22/03/2013
Messages : 2505
Localisation : Île-de-France
Livre en cours : Osama - Lavie Tidhar

Voir le profil de l'utilisateur http://oceandepages.eklablog.com

MessageSujet: Re: Sans parler du chien - Connie Willis   Mar 17 Juin - 12:39

Tu m'étonnes xD

_________________
« Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi. »

Revenir en haut Aller en bas
Cerbère
avatar

Masculin Age : 26
Inscrit le : 12/12/2012
Messages : 5676
Localisation : le grand Est !

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sans parler du chien - Connie Willis   Mar 17 Juin - 16:27

Page 100 ! Page 100 !!!

C'est un véritable supplice, un calvaire (non j'exagère à peine !) où l'auteure utilise des répétitions agaçante (le héro qui se retrouve dans le passé sur la gare en cherchant la date et l'heure, qui répète 2 fois à une page d'intervalle "Ah si j'étais un héro d'un roman je trouverais un journal sur le quai de la gare ou blablabla *énumération d'évènements pouvant donner une indication de date*) et 10 lignes après ces 4 pages de lamentation : un journal lui arrive en pleine gueule avec la date en gros caractère ! Bouhaha

Et tiens toi bien, c'est quand même seulement à la page 100 qu'on entends parler du chat, Princesse Jesaispluquoi. J'imagine parfaitement la suite du livre vu le résumé
Spoiler:
 

Et en parlant de paradoxes temporels je trouve inimaginable qu'on laisse quelqu'un de l'époque moderne se balader dans des rues où il ne devrait pas être et parler à d'autres personnes ! Enfin je sais pas mais "L'effet papillon" ça peut exister, suffit qu'il dise, fasse ou influence involontairement une personne pour que PAF !

_________________
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Revenir en haut Aller en bas
Rat de bibliothèque
avatar

Féminin Age : 28
Inscrit le : 22/03/2013
Messages : 2505
Localisation : Île-de-France
Livre en cours : Osama - Lavie Tidhar

Voir le profil de l'utilisateur http://oceandepages.eklablog.com

MessageSujet: Re: Sans parler du chien - Connie Willis   Mar 17 Juin - 16:59

Je me suis arrêtée avant d'entendre parler du chat tant ça me gavait. Je t'admire de t'entêter ^^

_________________
« Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi. »

Revenir en haut Aller en bas
Cerbère
avatar

Masculin Age : 26
Inscrit le : 12/12/2012
Messages : 5676
Localisation : le grand Est !

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sans parler du chien - Connie Willis   Mar 17 Juin - 17:57

Oh tu vas moins m'admirer mais j'ai laissé tomber le livre à la page 125 quand il rencontre un professeur de l'université d'Oxford, professeur complètement fou, qui raconte n'importe qui pendant des pages et des pages ...
Du coup j'ai sauté à la fin pour lire un peu la conclusion de tout ça et j'ai rien compris non plus.

Bref, c'est pas une grosse perte et je suis bien content de ne pas avoir perdu plus de temps ! Next Very Happy

C'est en lisant les commentaires très enthousiastes d'autres lecteurs qu'on se dit que les goûts et les couleurs ....  

_________________
“ La véritable violence, la violence la plus impardonnable - je m'en suis rendu compte-, c'est surtout celle que l'on s'inflige à soi-même quand on a trop peur d'être qui nous sommes vraiment." - Sense8
Revenir en haut Aller en bas
Rat de bibliothèque
avatar

Féminin Age : 28
Inscrit le : 22/03/2013
Messages : 2505
Localisation : Île-de-France
Livre en cours : Osama - Lavie Tidhar

Voir le profil de l'utilisateur http://oceandepages.eklablog.com

MessageSujet: Re: Sans parler du chien - Connie Willis   Mar 17 Juin - 18:13

C'est pour ça que j'ai tendance à me méfier de l'avis des autres et à me fier à mon intuition ^^

_________________
« Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi. »

Revenir en haut Aller en bas
Intégré
avatar

Masculin Age : 27
Inscrit le : 17/04/2017
Messages : 60
Localisation : Amiens
Livre en cours : Black Out - Connie WILLIS

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sans parler du chien - Connie Willis   Sam 12 Aoû - 11:01

Je viens de le terminer.

Au risque de m'attirer vos foudres Very Happy

J'ai bien aimé le livre.

Effectivement, j'ai eu aussi cette période de flottement aux alentours de la page 100, ne comprenant pas trop bien l'intégration / l'intérêt du professeur Peddick dans l'histoire, mais au final, en continuant la lecture, on se rend compte que tout est imbriqué de manière à rendre logique, ce qui ne l'est pas de prime abord.

Personnellement, je trouve que c'est un bon livre, qui mêle ésotérisme, charlatanisme et pas mal de réflexions / questions sur le voyage dans le temps.
Revenir en haut Aller en bas
 

Sans parler du chien - Connie Willis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SANS PARLER DU CHIEN de Connie Willis
» Trois hommes dans un bateau (sans oublier le chien...) de Jerome K Jerome
» Connie Willis : a very british american writer
» Connie Willis
» BLITZ (Tome 1) BLACK-OUT de Connie Willis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lecture-imaginaire :: Littérature de l'imaginaire :: Science-fiction :: Voyage dans le temps-