Lecture-imaginaire

Communauté de lecteurs pour partager nos lectures : fantastique, fantasy, science-fiction, bit-lit, etc.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comment j'ai cuisine mon père, ma mère... et retrouvé l'amour - S.G. Browne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rat de bibliothèque
avatar

Féminin Age : 28
Inscrit le : 22/03/2013
Messages : 2541
Localisation : Île-de-France
Livre en cours : Osama - Lavie Tidhar

Voir le profil de l'utilisateur http://oceandepages.eklablog.com

MessageSujet: Comment j'ai cuisine mon père, ma mère... et retrouvé l'amour - S.G. Browne   Mer 10 Déc - 14:37

Comment j'ai cuisiné mon père, ma mère... et retrouvé l'amour de S.G. Browne


Résumé :
    Il n’est jamais agréable de se réveiller sur le sol de la cuisine, baignant dans une mare de glace à la fraise fondue et entouré de plusieurs bouteilles de vin… vides, évidemment. Le trou noir dans mes souvenirs n’est pas, non plus, quelque chose de très réjouissant. Qu’ai-je bien pu faire pour en arriver là ? Et pourquoi ai-je vidé le congélateur de son contenu ? Le mieux est encore d’aller voir par moi-même…
    Après vérification, c’est finalement assez logique : pour y ranger les corps de mes parents. Bien… Il va falloir que je me remémore deux ou trois choses, mais par où commencer ? Peut-être par la façon dont je suis devenu un zombie ?

_________________
« Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi. »

Revenir en haut Aller en bas
Rat de bibliothèque
avatar

Féminin Age : 28
Inscrit le : 22/03/2013
Messages : 2541
Localisation : Île-de-France
Livre en cours : Osama - Lavie Tidhar

Voir le profil de l'utilisateur http://oceandepages.eklablog.com

MessageSujet: Re: Comment j'ai cuisine mon père, ma mère... et retrouvé l'amour - S.G. Browne   Mer 10 Déc - 14:37

Depuis que je vois passer ce livre sur internet, son titre m'intrigue, et j'ai profité des Utopiales pour me l'offrir.

Dès les premières pages, le livre met les pieds dans le plat : le héros, Andy Warner; est allongé dans la cuisine de chez ses parents, ne sait pas ce qu'il s'est passé, et a un choc en découvrant les corps de ses géniteurs dans le congélateur et le réfrigérateur. Pour comprendre les raisons de son geste, il revient donc à sa naissance, enfin, sa deuxième naissance, celle de zombie, et déroule son histoire jusqu'au meurtre de ses parents, et continue encore après ça, au fur et à mesure que les jours avancent. Il nous compte tout par le menu, la difficulté du réveil, sa participation à groupe de soutien pour zombies et la longue acceptation de son statut (décomposition progressive de son corps, répulsion des vivants à son égard, perte totale de son passé et de ses droits civiques...). C'est d'ailleurs ce dernier point qui va lui permettre de relever la tête en se trouvant un but : que les droits des zombies soient reconnus et respectés. En effet, les zombies subissent toutes sortes de brimades : ils peuvent être battus par des respirants dans l'indifférence générale, ils doivent se faire enregistrer, être sous la garde d'un respirant, et ne peuvent sortir sans permis, ceux récupérés par la SPA sont envoyés dans des fermes à cadavres, des hôpitaux, des laboratoires de recherche, etc. si personne ne vient les réclamer... Presque moins de droits que des animaux.

Et c'est une chose que j'ai beaucoup aimé de ce roman, l'intégration des zombies à la vie quotidienne, l'importance accordée aux détails. Toutes les réactions sont plausibles, et elles sont variées, même si l'accent est mis sur la discrimination. L'auteur met d'ailleurs cela en exergue, tout comme le héros, qui compare régulièrement sa situation et son combat à ceux des noirs pour les droits civiques, mais aussi des femmes pour le droit de vote, ou au mouvement LGBT. Bien sûr, dans le cas d'une créature qui souffre d'une réputation aussi désastreuse, ce combat a quelque chose d'absurde, mais ça n'appuie que mieux la démonstration.

En plus de ça, le livre est bourré d'un humour noir et grinçant qui lui sert à se moquer des États-Unis, à grand renfort de pop culture, de références à des marques ou des émissions de télévision. C'est comme si le zombie cherchait à travers cette surabondance à combler son vide intérieur, l'insignifiance de sa mort-vie, son absence de but. D'ailleurs, lorsqu'il s'investit pour une cause, qu'il se découvre un objectif, il est plus actif, et le mode de vie américain perd de sa prégnance dans son univers. De plus, le héros et ses amis du groupe de soutien aiment beaucoup les films de zombies, surtout ceux de Romero, et s'amusent à critiquer la vision qu'Hollywood donne de leur réalité.

Au final, c'est un roman qui m'a beaucoup fait rire, mais qui est plus profond qu'il n'en a l'air. J'espère que la suite (Le jour où les zombies ont dévoré le Père Noël) sera du même calibre !

_________________
« Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi. »

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment j'ai cuisine mon père, ma mère... et retrouvé l'amour - S.G. Browne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Que veut dire petite mère/petit père ?
» [QUSTION] COMMENT FAIRE SA CUISINE ?
» Père et mère ça fait une paire
» Début d'une longue histoire
» KNIT Père et Mère Noël 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lecture-imaginaire :: Littérature de l'imaginaire :: Science-fiction-