Lecture-imaginaire

Communauté de lecteurs pour partager nos lectures : fantastique, fantasy, science-fiction, bit-lit, etc.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Patience du diable - Maxime Chattam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Passionné
avatar

Féminin Age : 33
Inscrit le : 30/10/2013
Messages : 1473
Localisation : Entre ici et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: La Patience du diable - Maxime Chattam   Mar 17 Fév - 17:20

La Patience du Diable de Maxime Chattam


Résumé :
Un go-fast pris en flag qui transporte bien pire que de la drogue…
Deux ados qui tirent sur les passagers d’un TGV lancé à pleine vitesse…
Des gens ordinaires découverts morts… de terreur.
Le Diable mène le bal, le monde est devenu fou.
Lieutenant à la Section de Recherche de Paris, Ludivine Vancker comprend bientôt qu’un fil sanglant relie ces faits divers. Rien ne pourra l’empêcher de remonter la piste à sa source. Aux racines de la peur.

Éditeur : Albin Michel

_________________
Nova

"don't be defeatist dear it's very middle class" Violet Crawley, comtesse douairière de Grantham

Mon blog: Alohommora: voyage au coeur de l'imaginaire


Dernière édition par Nova le Mar 17 Fév - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Passionné
avatar

Féminin Age : 33
Inscrit le : 30/10/2013
Messages : 1473
Localisation : Entre ici et ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La Patience du diable - Maxime Chattam   Mar 17 Fév - 17:21

Mon avis:

Le maitre du thriller français a une nouvelle fois frappé !

Sans doute vous êtes-vous dit que Maxime Chattam avait creusé au plus profond de la perfidie humaine dans "La Conjuration Primitive " son précédent roman. Et bien non, il a poussé un peu plus loin l’étude de la perversion humaine dans ce roman intitulé "La Patience du diable".

Car dans ce nouveau thriller, il s’agit bien du diable qui tire les ficelles dans l’ombre. La France est secouée par une vague d’attentats sans précédent très peu espacés dans le temps. Des adolescents massacrent des voyageurs dans un train avant de se donner la mort, une personne ouvre le feu au cœur d’un restaurant, des bombes explosent dans des salles de cinéma… Coïncidences ? Ce n’est pas ce que pense Ludivine Vancker, gendarme à Paris que nous avons déjà eu l’occasion de croiser dans "La Conjuration Primitive". Après les choses horribles vécues lors de cette précédente enquête, la gendarme s’est spécialisée dans l’étude du comportement et de la psychologie afin de devenir une profileuse hors pair et démasquer les prédateurs menaçant la quiétude de la vie quotidienne.

Accompagnée de Seignon, son inséparable acolyte, les deux gendarmes tenteront de faire la lumière sur les ténèbres qui semblent s’abattre sur la région parisienne et le nord de la France. Ils pensaient le cauchemar vécu il y a tout juste un an derrière eux, mais le diable est patient et plein de ressources.

La sortie d'un nouveau Maxime Chattam est un événement livresque que j'attends chaque fois avec impatience! Donc c'était avec un grand plaisir que je me suis installée dans mon divan, une tasse de thé à la main pour découvrir dans quelle sordide affaire l'auteur allait nous entrainer cette fois-ci. Les premiers chapitres du livre sont très prometteurs. Réseau de trafic de peaux humaines, plongée au cœur du domaine d'un sataniste, avec tout ce que cela comporte comme bizarreries et pratiques atroces. Maxime Chattam parvient une nouvelle fois à habilement jouer avec les nerfs de ses lecteurs. Les pages tournent et tournent encore et encore à un rythme effréné. Mais au fur et à mesure de la progression de la lecture, le plaisir de retrouver la plume de Maxime Chattam s'étiole pour finalement laisser place à l'ennui et la déception.

En cause, d'une part, la prévisibilité des événements. " La Patience du Diable" ressemble beaucoup trop à "La Conjuration Primitive". En effet, l'intrigue parle une nouvelle fois de gens faibles ayant subi des traumatismes dans leur vie, ou tout simplement psychologiquement instables, manipulés par un esprit supérieur, un sociopathe tapis dans l'ombre qui tire les ficelles. Comme une impression de déjà-vu.

Et d'autre part, le manque d'originalité des personnages est également une des raisons pour lesquelles j'ai moyennement aimé ce livre. Après Joshua Brolin, dans "La Trilogie du Mal" et Richard Mikelis dans "La Conjuration Primitive" c'est au tour de Ludivine Vancker dans le présent roman de revêtir le costume du parfait criminologue profiler, seul à comprendre la psychologie tordue des pires individus de la société. Les incursions dans ses pensées sont d'une telle longueur que l'on en aurait envie de passer quelques pages pour revenir à l'enquête.

Enquête quant à elle bien peu intéressante. J'ai en effet découvert sans trop de difficultés l'identité du responsable de ces massacres dès que ce personnage a fait son apparition dans le roman bien que Maxime Chattam tente désespérément de brouiller les pistes. Hélas, trop tard, le suspense n'y est plus.

"La Patience du Diable" est donc pour moi une grande déception. Mais ce n'est pas pour autant que je délaisserai les autres romans de l'auteur!


_________________
Nova

"don't be defeatist dear it's very middle class" Violet Crawley, comtesse douairière de Grantham

Mon blog: Alohommora: voyage au coeur de l'imaginaire
Revenir en haut Aller en bas
Passionné
avatar

Féminin Age : 43
Inscrit le : 06/09/2013
Messages : 1104
Localisation : Rhône-Alpes

Voir le profil de l'utilisateur http://etemporel.blogspot.fr/

MessageSujet: Re: La Patience du diable - Maxime Chattam   Ven 27 Fév - 12:36

S'il est une thématique chère au cœur de Maxime Chattam dans ses thrillers, c'est bien le Mal, avec un grand M, et sa propagation au sein de notre société, comme un virus hautement contagieux. La patience du diable illustre parfaitement ceci, puisqu'il y est question de ce qui se passe lorsque toutes les frustrations que l'on accumule au quotidien débordent de toutes parts, fissurent toutes nos digues éthiques et morales, et finissent par les faire s'écrouler dans des gerbes de souffrance et de sang. En définitive, le diable n'a rien d'autre à faire que nous regarder nous entre tuer, nous sommes le terreau fertile dans lequel germent si facilement les immondes graines qu'il s'est contenté de semer.

Soit. Il n'empêche que je me suis ennuyée en lisant La patience du diable. La conjuration primitive nous offrait déjà, dans une moindre mesure, un aperçu de la manière dont l'auteur arrive à se perdre, et à nous perdre, dans ses introspections sur le Mal. Mais ce n'était pas au détriment de son intrigue, contrairement à ce qui se passe ici, où ses réflexions finissent par devenir carrément lassantes. Le pire, c'est que l'on finit même par se lasser de l'héroïne par laquelle elles passent, ses états d'âme et sa témérité devenant très vite agaçants au possible.

Ludivine m'a fait le même effet que la Mila de Donato Carrisi : ce sont deux jeunes femmes attirées par les ténèbres, bien placées pour en comprendre le fonctionnement parce qu'elles y ont déjà été confrontées et qu'elles s'y sont déjà brûlées les ailes, mais d'une bêtise incommensurable (elles persistent à se jeter dans la gueule du loup alors qu'il est visible à des kilomètres), et dotées d'une chance inouïe (il y a toujours quelqu'un pour les tirer de la panade dans laquelle elles se sont elles-mêmes fourrées) ! Heureusement, les personnages secondaires sont nettement plus sympathiques : le colosse Segnon et sa femme Lætitia, en mère courage, ou encore Guilhem, l'analyste consciencieux.

J'ai lu quelques chroniques qui évoquaient l'efficacité de l'auteur dans ce roman. Je ne suis pas du tout d'accord, j'ai trouvé l'intrigue assez prévisible, ayant deviné l'identité de celui qui tire toutes les ficelles de cet horrible spectacle de marionnettes quasiment dès son apparition. L'aspect un petit peu surnaturel de l'histoire m'a également laissée de glace, je ne me suis pas laissée impressionner une seule seconde et pourtant j'aime le surnaturel. C'était juste... too much ! Alors oui, le monde et notre rapport à la violence évoluent, et l'auteur joue clairement là-dessus pour donner de la crédibilité à son histoire, mais après La conjuration primitive, tout cela avait comme un petit goût de déjà-vu...

Au final, sans être un mauvais roman, La patience du diable ne m'aura pas vraiment convaincue, Maxime Chattam m'a habituée à beaucoup mieux. J'ai cru comprendre qu'un autre titre était prévu au cœur de la SR ; j'espère qu'il aura ce petit supplément d'âme, ce petit détail dans la construction de l'intrigue ou des personnages qui en fera un vrai coup de cœur, mais très sincèrement, je ne suis pas si pressée de retrouver Ludivine !

_________________
eTemporel, mon blog littéraire
Imag'In Café, blog collectif et forum sur l'imaginaire, rejoignez-nous !
De Blogs en Books, pour tous ceux qui ont un blog littéraire à faire connaître
Revenir en haut Aller en bas
 

La Patience du diable - Maxime Chattam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LA THEORIE GAIA de Maxime Chattam
» Maxime Chattam
» LA PROMESSE DES TENEBRES de Maxime Chattam
» Maxime chattam
» Maxime Chattam - La trilogie du mal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lecture-imaginaire :: Autres lectures :: Policier & Thriller-