Lecture-imaginaire

Communauté de lecteurs pour partager nos lectures : fantastique, fantasy, science-fiction, bit-lit, etc.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Liste de Miss Zapping - Huguette Conilh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La Liste de Miss Zapping - Huguette Conilh   Lun 31 Aoû - 11:47

La Liste de Miss Zapping de Huguette Conilh


Résumé :
    Vincent Ferrand, c’est un gars tranquille si on ne vient pas le chercher de trop près. Jusque-là, le message est clair pour tout le monde. Mais Anaïs Dancourt, alias Miss Zapping, n’a pas l’habitude de lâcher sa proie. Vincent, elle le veut, et elle l’aura. Le soir où elle espère le faire craquer en l’invitant à sa soirée d’anniversaire, les choses ne se déroulent pas comme elle l’avait prévu. Tous les plans ont une faille, c’est bien connu. Quand elle se retrouve coincée dans une impasse sombre, entre une porte verrouillée et un couteau, Anaïs comprend que Miss Zapping ne peut pas tout contrôler.

    Miramont-de-Guyenne est une petite ville où Anaïs a bien trop d’ennemis. Que s’est-il réellement passé dans la ruelle de la salle Gambetta ? Dans le collimateur de la police, une belle brochette : Vincent, bien sûr, et puis Luc, le dernier petit ami en date que la brune incendiaire a rejeté le soir de son agression. À moins que ce soit Pierre le coupable, le simple d’esprit idolâtre tellement Vincent qu’il serait bien capable de tout.

    Pendant ce temps, seule et mutilée à vie, Anaïs ne sait plus qui elle est. La garce de Miss Zapping is dead. Est-ce que Vincent lui préférera la fragile Anaïs ? Planquée entre les murs de sa chambre, elle écoute son cœur s’affoler à l’idée qu’«il» revienne finir le travail…


Éditeur : NUM Éditeur
Date de sortie : 27 août 2015
Disponible en format numérique uniquement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Liste de Miss Zapping - Huguette Conilh   Lun 31 Aoû - 11:48

J'ai eu l'occasion de lire ce livre en avant-première et bien qu'il puisse avoir un aspect surprenant dans son langage utilisé, il mérite que le lecteur aille plus loin tant son thème principal est toujours d'actualité.

Voici comment débute l'histoire :

Dans la commune Miramont-de-Guyenne, Anaïs Dancourt est connue sous le surnom de Miss Zapping. En effet, la jeune fille est une beauté qui sait utiliser ses charmes, au point qu'elle enchaîne les conquêtes à la vitesse où l'on changerait de chaîne de télévision. Cependant, cette liste d'hommes qu'elle a établie n'est rien à côté de celui qu'elle désire véritablement, Vincent Ferrand. Malheureusement, suite à diverses circonstances, le jeune homme semble la détester.
Un soir, Anaïs organise une fête pour célébrer sa majorité, n'oubliant pas d'inviter le fameux Vincent. Ce dernier finit par accepter de se rendre quelques minutes à la soirée, même s'il sait pertinemment ce que cela signifie. Miss Zapping s'arrange toujours pour que le jeune homme soit présent à ses ruptures, indiquant donc qu'elle compte se séparer de son petit ami du moment, Luc Armand, ami d'enfance de Vincent.
Les événements se déroulent comme prévu jusqu'à ce qu'Anaïs se retrouve seule, à l'extérieur du bâtiment accueillant la fête. Alors qu'elle souhaite se mettre à l'abri de la pluie, elle arpente une ruelle adjacente et se heurte à la porte close de la salle. Un homme rejoint la jeune fille, et profitant qu'elle soit piégée, l'agresse avec un cran d'arrêt. Ayant vu Miss Zapping avant l'attaque, Luc et Vincent deviennent les premiers suspects, mais ce dernier compte bien découvrir qui est l'auteur de cet acte.

Pour tout dire, l'identité de l'agresseur ne demeure pas un mystère très longtemps, cependant l’aspect policier et thriller du livre est davantage un enrobage divertissant pour transmettre des messages capitaux plutôt qu'un objectif en soi. Ainsi, ce sont les thèmes du roman qui font sa force.

Celui qui domine le texte est le rapport que l'on a avec les apparences. Tous les personnages en sont prisonniers, mais ils ne sont pas toujours des victimes puisqu'ils leur arrive de juger allègrement les autres. On peut noter trois exemples marquants.
Anaïs est une jeune fille qui enchaîne les conquêtes, on peut ainsi dire qu’elle semble à l’aise avec sa sexualité, ce qui n’est pas du goût de tous. Rien qu’à son surnom, Miss Zapping, on nous fait comprendre qu’une telle attitude n’est pas convenable. Bien entendu, les raisons qui la poussent à se conduire ainsi ne sont pas louables, puisqu’elle agit uniquement pour attirer l’attention de Vincent. Pourtant, il y a fort à parier que les autres personnages critiqueraient Anaïs de la même manière sans ce détail. La preuve en est la réaction des habitants de la commune lors de son agression, nombreux sous-entendant que la jeune fille méritait d’être attaquée. Pourtant, si aux premiers abords, Anaïs peut sembler détestable dans sa façon de penser, elle n’en demeure pas moins un être humain, avec sa force et ses faiblesses, ainsi qu’un passé qui, pour le coup, s’avère très sombre. Par ailleurs, celui-ci explique la colère qui gronde en elle et qui guide son attitude. Nombreuses sont les personnes qui se seraient brisées à sa place, mais Anaïs a décidé d’utiliser ses souffrances pour mieux attaquer, quitte à dissimuler ce qu’elle est sous cette apparence aguichante. Ainsi, comme tout le monde, elle ne devrait pas subir ces jugements peu charitables. En cela, la démarche de Huguette Conilh est plus qu’appréciable, puisqu’elle nous rappelle que n’importe qui peut sombrer dans la sanction facile sans se préoccuper de ce qui se cache sous la coquille d’autrui. D’ailleurs, le discours nauséabond que tiennent les habitants se retrouve encore dans notre réalité.
Vincent, quant à lui, est assez préoccupé par le regard d’autrui. Lorsqu’une rumeur concernant sa potentielle homosexualité voit le jour, il s’empresse de s’afficher avec une fille en public afin de démentir les commérages. Usant également de termes homophobes comme « tafiole », on peut dire sans hésitation, que le jeune homme est pétri de préjugés. Cela se ressent dans d’autres circonstances, comme sa relation avec Anaïs ou les rapports peu cordiaux qu’il entretient avec son frère. Toutefois, Vincent est ami avec Pierre et n’hésite pas à le défendre lorsqu’il est victime de harcèlement. C’est donc un personnage en demi-teinte, comme beaucoup d’autres dans l’histoire.
Pierre est également victime de son apparence. Ayant une déficience mentale, seul Vincent semble l’apprécier et ne pas se moquer de lui. Que ce soit par son père, ou des jeunes de son âge, Pierre est souvent raillé et insulté, alors que le jeune homme possède simplement une façon différente de penser et de voir les choses, comme nous le retranscrivent les chapitres narrés de son point de vue. Malheureusement, bon nombre de personnages ne parviennent pas à se défaire de leurs préjugés, certains développant même une rancœur envers lui, comme peut le faire Anaïs.

Ce dernier point nous amène à un autre sujet important : la communication.
Elle est un élément fondamental qui est trop souvent laissé-pour-compte. En effet, le manque de discussions sincères montre à plusieurs reprises qu’il nourrit des circonstances venimeuses, incluant même ces préjugés dont nous avons brièvement parlé.
On peut noter, par exemple, la froideur installée entre Anaïs et Vincent, datant de leur première rencontre. La jeune fille n’avait que sept ans et se moqua de Pierre. Son acte était certes mesquin, mais si chaque partie avait pu faire une concession, un équilibre de paix aurait pu s’installer. Au lieu de cela, Vincent demeure renfrogné dans son jugement, tandis qu’Anaïs ne cherche pas à s’excuser afin d’amorcer un début de dialogue.
Le même problème se trouve dans la relation entre Vincent et son père. Le lecteur sent que ce dernier est dépassé par le temps qui s’écoule, creusant un fossé avec son fils. Toutefois, à partir du moment où une discussion s’immisce entre eux, une compréhension des deux camps s’effectue petit à petit.
Par ailleurs, il est intéressant de constater que certains personnages s’enlisent dans leurs problèmes en étant muselés. Dans l’incapacité de parler, ce sont par des gestes qu’ils tentent de se faire comprendre, ce qui mène malheureusement à des malentendus, entretenus par les préjugés dus aux apparences, mais qui sont automatiquement levés dès qu’une conversation honnête est entamée. C’est ainsi que plusieurs protagonistes évoluent favorablement en mettant leurs âmes à nues par le biais des mots.

Pour finir, ce récit peut s'avérer surprenant par sa forme. L'auteur souhaitait destiner son œuvre à des jeunes peu enclin à lire, et l'on peut donc observer des éléments cherchant à les mettre à l'aise.
Tout d'abord, la structure. Nous avons des chapitres plutôt courts, bien qu'ils soient suffisamment longs pour décrire l'essentiel d'une scène. Les descriptions sont peu nombreuses et assez succinctes. Chaque rue pourrait être n'importe quelle rue, et certains personnages sont peu ou pas décrits (ce qui n'est pas gênant puisque l'intérêt de ces derniers se trouve dans l'évolution de leur personnalité). De plus, le texte est narré à la troisième personne, tout en conservant un point de vue interne, bien qu’alternant les personnages. Des choix simples qui permettent au lecteur de se sentir proche des personnages, tout comme le fait que les événements sont des situations que chacun a pu vivre (tension entre les enfants d'une famille, pression ressentie par le regard des autres, etc.)
Enfin, le langage peut être un frein pour des lecteurs aguerris, mais ne manquera pas de séduire des jeunes dégoûtés de la lecture. Que ce soit dans les dialogues ou la narration, nous constatons un vocabulaire peu châtié. Ainsi, le livre est écrit dans un langage plus proche de ce que peut entendre ou utiliser un jeune d’aujourd’hui, montrant ainsi aux réfractaires que la littérature n’est pas forcément cette activité assommante qu’ils imaginent suite à des lectures obligatoires durant leur période scolaire. Néanmoins, la vulgarité n'est pas omniprésente et dépend essentiellement de la prise de parole. Par exemple, le personnage de Pierre utilisera un discours familier mais dénué de vulgarité.

Ainsi, La Liste de Miss Zapping est une lecture, certes perfectible, mais qui possède son charme. Huguette Conilh traite de sujets qui lui tiennent à cœur et que l'on peut retrouver dans d'autres récits de sa main, et ses coups de pieds dans la fourmilière font du bien.
Revenir en haut Aller en bas
 

La Liste de Miss Zapping - Huguette Conilh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Ignobles - Huguette Conilh
» Completer la liste disney ...
» Les romans mettant en scène Miss Marple.
» Liste - Mes émissions Fort Boyard
» [2999] Liste "old school v7" mais en v8.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lecture-imaginaire :: Autres lectures :: Policier & Thriller-