Lecture-imaginaire

Communauté de lecteurs pour partager nos lectures : fantastique, fantasy, science-fiction, bit-lit, etc.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sorceleur, tome 5 : Le Baptême du Feu - Andrzej Sapkowski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rat de bibliothèque
avatar

Féminin Inscrit le : 20/09/2014
Messages : 1510

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Sorceleur, tome 5 : Le Baptême du Feu - Andrzej Sapkowski    Mer 9 Sep - 23:36

Sorceleur, tome 5 : Le Baptême du Feu de Andrzej Sapkowski


Résumé :
    Le Sorceleur a été gravement atteint au cours de la dernière assemblée des magiciens. Soigné par les dryades, il apprend que Ciri a été enlevée et qu'elle doit devenir l'épouse de l'empereur de Nilfgaard. Geralt se lance à son secours sans une seconde d'hésitation. Dans ce périple riche en péripéties, il sera accompagné par Jaskier, son fidèle ami barde, puis rejoint par d'autres compagnons de fortune. Ils ne seront pas de trop car, pendant ce temps, la guerre sévit de tous côtés et les magiciennes rescapées tentent de sauvegarder l'avenir de la magie


Éditeur : Bragelonne
Date de sortie : 22 janvier 2010 (parution originale : 1996)
Disponible en format Poche : Oui chez Milady
Revenir en haut Aller en bas
Rat de bibliothèque
avatar

Féminin Inscrit le : 20/09/2014
Messages : 1510

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sorceleur, tome 5 : Le Baptême du Feu - Andrzej Sapkowski    Mer 9 Sep - 23:36

Le Baptême du Feu est le troisième tome de la saga du Sorceleur. Suite aux événements de l’île de Thanedd, Geralt se remet de ses blessures dans la forêt de Brokilone, grâce aux bons soins des dryades. Malheureusement, son état le coupe du monde et l’empêche donc de connaître les dernières nouvelles. Cette mission est remplie par Milva, une jeune archère aidant régulièrement des commandos de scoia’taels.
Elle annonce à Geralt que Ciri fut enlevée et amenée en territoire nilfgaardien afin qu’elle épouse l’empereur Emhyr. Le sorceleur décide donc d’écourter son séjour, malgré ses douleurs encore présentes, dans le but de retrouver la jeune fille. Accompagné de son ami Jaskier, il est également rejoint par Milva. Petit à petit, le groupe s’agrandit et devient très diversifié, un bienfait pour Geralt qui apprend à vivre avec autrui.

Qu'en est-il de cette suite ?

Si Le Temps du Mépris introduisait beaucoup de politique, Le Baptême du Feu se concentre sur la relation que peut avoir Geralt avec d’autres personnages.
La force de ce roman est de nous montrer comment des individus aussi disparates peuvent se réunir sous une même bannière, partageant le même pain, en oubliant leurs différences et en utilisant leurs talents spécifiques pour aider le groupe entier.
Le roman nous explique que chacun peut abriter un monstre au fond de soi, la guerre pouvant être l’élément déclencheur, en témoigne la scène du camp de réfugiés où une pauvre jeune fille était condamnée injustement au bûcher par un prêtre bien heureux de rassembler des moutons sous sa coupe, et des villageois bien trop contents d’avoir un bouc émissaire à leur malheur. Toutefois, le récit nous fait aussi réaliser que chacun possède également la clef pour rendre une période pénible en quelque chose de plus chaleureux. Cependant, comme le titre l’indique, se battre pour ses convictions peut devenir une épreuve, et plusieurs personnages devront donc accomplir une sorte de baptême ou le feu est capable de les purifier, mais également les brûler.

Mais une fois de plus, Andrzej Sapkowski nous régale avec son humour piquant.
Suite à la bataille de Thanedd, le Chapitre et le Conseil dirigeant les magiciens sont dissous. Néanmoins, parmi les survivants, un petit groupe de femmes cherche à instaurer un nouvel ordre destiné à affirmer la position de la magie dans le monde, tout en s’efforçant d’être apolitique. Une entreprise très amusante puisque les personnes convoquées sont presque toutes d’anciennes espionnes pour le compte de monarque. De plus, les instigatrices écartent volontairement les hommes de leur nouveau congrès, appelé loge, sous prétexte que ces derniers sont trop instables émotionnellement lorsqu’il s’agit d’une chose aussi sérieuse que la magie.
Un joli raisonnement nous démontrant l'absurdité du sexisme en détournant les codes habituellement misogynes en des éléments misandres. Curieusement, ce sont Geralt et Yennefer, deux êtres pourtant peu communs, qui représentent un équilibre entre les deux partis. Ils sont les personnages forts, mais également sensibles quand il le faut, qui devraient être la construction logique de personnages dans un livre.

Enfin, il est bon de noter que ce tome nous livre la version du mythe du vampire dans cet univers.
Le sang n’est plus de la nourriture essentielle à la survie, mais un moyen de s’alcooliser, la substance pouvant provoquer de terribles conséquences en cas d’ivresse. Le feu n’est plus un ennemi, la créature y étant insensible. Le vampire n’est pas un mort-vivant, mais plutôt une espèce bien plus évoluée que l’Homme, capable d’une incroyable régénération. Ainsi, il peut souffrir d’une décapitation et ne pas en mourir véritablement grâce à une hibernation lui permettant de rassembler ses membres. Toutefois, le vampire ne possède ni ombre, ni reflet, ce qui devient, finalement, les seuls points communs avec la vision que l’on se fait de cet être surnaturel.
Des explications qui nous sont livrées par un vampire et qui nous explique l'origine de la peur des humains. De cette façon, l'appellation de mort-vivant et la croyance du cercueil sont raillées comme étant le résultat du respect envers les morts. Un être ne respectant pas le processus de décomposition étant considéré comme une anomalie provoque donc la peur. De même l'assimilation du sang à de la nourriture provient du sentiment de malaise que peut provoquer la vue de ce fluide, mais également du fait que le sang porte la vie, d'où la crainte d'un être désirant l'absorber. L'éclaircissement le plus cocasse est celui du mythe associant le vampire à une jeune vierge. Ici, la créature déclare que cela n'est que le fruit de l'imagination des humains, n'étant pas capables d'assumer leur appréciation des plaisirs oraux, puisque l'acte n'inclue pas la procréation et serait considéré comme impur. Bref, une représentation assez amusante et plutôt rafraîchissante, montrant le vampire comme une sorte de mutant, d'évolution de l'Homme, plutôt qu'un être froid et surnaturel.

Deux petits bémols : malgré la touche d'ironie, la fin demeure plus abrupte, et quelques personnages sont trop absents, ce qui est un peu frustrant puisque l'on ne connait pas la suite de leur aventure.
Revenir en haut Aller en bas
 

Sorceleur, tome 5 : Le Baptême du Feu - Andrzej Sapkowski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sorceleur, tome 0 : La Saison des orages - Andrzej Sapkowski
» SORCELEUR (Tome 6) LA TOUR DE L'HIRONDELLE d'Andrzej Sapkowski
» SORCELEUR (Tome 4) LE TEMPS DU MEPRIS de Andrzej Sapkowski
» SORCELEUR (Tome 7) LA DAME DU LAC de Andrzej Sapkowski
» Andrzej Sapkowski - La saga du sorceleur (série)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lecture-imaginaire :: Littérature de l'imaginaire :: Fantasy-