Lecture-imaginaire

Communauté de lecteurs pour partager nos lectures : fantastique, fantasy, science-fiction, bit-lit, etc.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 N'y descendez jamais ! Partie 3 : Marinèt Bwa Chech - Fabrice Liégeois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: N'y descendez jamais ! Partie 3 : Marinèt Bwa Chech - Fabrice Liégeois   Jeu 8 Oct - 19:22

N'y descendez jamais ! Partie 3 : Marinèt Bwa Chech de Fabrice Liégeois


Résumé :
    Le 14 avril 1972, à New York, dans le quartier de Harlem, un drame se joue dans les rues laissées à l'abandon. Crimes, drogues et pauvreté, le lot quotidien des riverains Harlemites. Abigail Richardson n'est plus. Marinèt Bwa Chech l'a remplacée.

    Une femme de 39 ans devenue une matrone qui détient des pouvoirs issus de ses ancêtres. Intransigeante avec son entourage. Vengeresse avec tous. Elle est d'une dureté à toute épreuve comme celles qu'elle va affronter.

    Son fils Aaron est le seul joyau de sa vie à part peut-être, cette autre chose qu'elle garde secrètement. Là, en bas, dans cette cave de toutes les perditions...


Auto-édition
Date de sortie : 1er octobre 2015
Disponible en format numérique uniquement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'y descendez jamais ! Partie 3 : Marinèt Bwa Chech - Fabrice Liégeois   Jeu 8 Oct - 19:22

Les événements de cette troisième partie se situent vingt ans après la tragédie qui s’est déroulée dans la cave, Abigail devenant la seule Richardson vivante. Mère de 39 ans, Aby vit avec son fils Aaron, sa belle-fille Lisa et son petit-fils Moe, dans cet immeuble qui a connu tant d’horreur et dont elle est à présent propriétaire. Surnommée Marinèt Bwa Chech par les habitants du quartier, Abigail est la Mambo accomplissant les adorations vêtu d’une tête d’alligator.
Si Harlem la craint et la respecte, ce n’est pas le cas de Devon Saunders qui a juré de se venger, mais il n’est pas le seul à ruminer de noirs desseins. Aby compte bien faire payer les lâches qui l’ont laissée souffrir toutes ces années, une occasion de sustenter Ti Bô.

À la fin de Lwa Racine, le lecteur peut penser qu’après un tel cauchemar Aby pourra enfin goûter aux joies de la liberté et d’une vie sans encombres. Pourtant, les dernières phrases laissent présager un avenir plutôt sombre :
"Je suis devenue à jamais Marinèt Bwa Chèch, compagne de Petro Je-way qui fera tout ce qu’il veut de moi.
De mon côté, en cette rue, j’en ferai tout autant…
Des autres…"

C’est ce que nous démontre cette troisième partie en nous présentant une femme impitoyable envers son voisinage, inspirant la terreur avec ses pouvoirs et imposant une déférence qu’elle n’avait pas jusqu’alors, mais ce tournant n’est pas dû au hasard.

Le contexte historique dans lequel se tient Marinèt Bwa Chech permet d’expliquer en partie la chute vertigineuse d’Aby. 1972 est une période catastrophique pour Harlem. La crise économique enfonce le quartier dans la pauvreté, la dégradation entraînant une baisse de l’éducation ainsi qu’une hausse de la criminalité. Par ailleurs, Harlem fut de nouveau foyer d’émeutes quelques années auparavant suite à l’assassinat de Martin Luther King Jr. Une situation nourrissant le racisme qui est décrit durant les premiers chapitres du livre, notamment à travers le fait que les forces de l’ordre se montrent peu conciliantes lorsqu’il s’agit d’intervenir auprès des Noirs, ou bien le fait que ce peuple est utilisé comme chair à canon pour la guerre du Vietnam. De plus, le roman s’ouvre sur l’incident de la mosquée du 14 avril où la police envoya une équipe à la mosquée de la 116e Rue Ouest suite à un faux appel d’urgence. Un drame qui ne fut pas entièrement résolu et qui hante encore New York.
Dans de telles conditions, il n’est pas étonnant de constater le déséquilibre dont fait preuve Abigail. Après les traumatismes qu’elle a subis, une aide médicale et psychologique aurait dû lui être administrée, chose impossible pour les raisons citées précédemment. Ainsi, Aby se réfugia dans les rites laissés par sa grand-mère, dans la solitude et dans la vengeance, la transformant totalement. Toutefois, Fabrice Liégeois réalise un coup de maître en nous faisant comprendre la logique de ce personnage au point d’impliquer le lecteur dans ses décisions.

Marinèt Bwa Chech cherche à nous interroger sur plusieurs sujets, tout en nous posant une question pertinente.
Tout d’abord, le thème de la vengeance demeure assez présent à travers plusieurs protagonistes. Aby en est la représentation la plus évidente puisqu’elle souhaite tuer les personnes n’ayant pas osé l’aider lorsqu’elle vivait sous le joug de son père. Cependant, cette idée est aussi incarnée par Devon Saunders qui désire accomplir le plan que lui avait prévu Antawn Richardson, mais également par Aaron qui voudrait se débarrasser de cet ennemi de la famille. Ces trois personnages sont des maillons de la même chaîne, les actes de l’un incitant l’autre à agir et ainsi de suite. Inévitablement, le sang appelle le sang, enfermant le trio dans un autre cycle sans fin, et invitant le lecteur à réfléchir sur ce sujet. La vengeance est-elle vraiment libératrice ? N’est-elle pas, au contraire, destructrice ?
Nous pouvons aussi observer toute une réflexion sur la folie. En effet, Aby affirme posséder des pouvoirs et l’on peut constater qu’elle ressent effectivement la présence de sa grand-mère, que Ti Bô lui obéit au doigt et à l’œil, mais le récit nous place également sous le point de vue d’autres personnages. Ce détail brise l’effet de témoignage instauré depuis la première partie, et ce, de manière assez accentuée puisqu’il y a davantage de segments se déroulant à travers les yeux de personnages secondaires. Néanmoins, ces éléments permettent au lecteur de mieux appréhender certains passages et servent notamment ce thème de la folie. Parmi les souvenirs d’Aaron se trouve celui de sa mère discutant avec deux têtes décapitées posées sur une table, discussion qu’elle entretient aussi de façon spontanée avec Jaja. Vu sous cet angle, Aby ressemble plutôt à une personne atteinte de schizophrénie qu’à une magicienne, théorie avancée par l’un des personnages et qui remet en cause les touches de fantastique apparues tout au long de l’histoire.
Cependant, ces deux thèmes sont reliés par une question qui nous est régulièrement posée au fil du texte : qu’aurions-nous fait à la place d’Aby ? Bien entendu, il est aisé de répondre que nous aurions agi tout à fait autrement, mais ce serait mentir puisque Fabrice Liégeois nous a déjà démontré le contraire en nous impliquant plus que jamais. Si le lecteur peut s’inquiéter des intentions d’Abigail envers Moe, il l’encouragera sans aucun doute dans sa vengeance envers Devon. Ainsi, Aby reflète ce qu’il y a de plus sombre en nous, et petit à petit, nous devenons Aby. De cette façon, comment la blâmer pour ses actions ? Qu’aurions-nous fait à sa place puisque nous sommes tout aussi enclin à la violence ? Par extension, une autre question se dessine : sommes-nous autorisés à accomplir les pires horreurs sous prétexte d’en avoir vécu dans le passé ?

Finalement, Marinèt Bwa Chech est une partie qui fait grimper l’intensité de l’histoire. Les pièces du puzzle continuent de s’assembler, certains plans du court-métrage sont à nouveau mis en lumière, et le lecteur ne peut qu’être frappé par l’intelligence de la construction du récit et des messages qu’il cherche à nous faire passer.
Revenir en haut Aller en bas
Passionné
avatar

Féminin Age : 29
Inscrit le : 07/04/2015
Messages : 1199
Localisation : FranceTrotter
Livre en cours : Autre-Monde tome 6 : Neverland

Voir le profil de l'utilisateur http://editionsdumondepremier.wordpress.com/

MessageSujet: Re: N'y descendez jamais ! Partie 3 : Marinèt Bwa Chech - Fabrice Liégeois   Dim 11 Oct - 15:15

Eh bien, ça ne s'arrange pas (je suis ça de près sans oser lire les livres moi-même) ! Combien de romans sont-ils prévus en tout ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'y descendez jamais ! Partie 3 : Marinèt Bwa Chech - Fabrice Liégeois   Dim 11 Oct - 15:36

Quatre parties sont prévues, la dernière sortira pour Halloween (période à laquelle se déroule l'instant présent dans le roman). Effectivement, ça ne s'arrange pas et je pense que la fin ne sera pas spécialement joyeuse non plus. ^^'
Revenir en haut Aller en bas
 

N'y descendez jamais ! Partie 3 : Marinèt Bwa Chech - Fabrice Liégeois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» À tout jamais : Une histoire de Cendrillon
» Les films qui n'auraient jamais dû avoir de suite
» Comment laisser une seule partie de couleur ???
» [Maricourt, Thierry] Ceux qui ne mentent jamais
» Films jamais sortis de SRK?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lecture-imaginaire :: Autres lectures :: Policier & Thriller-